Histoire d’une petite école… ‘l’école communale de Magnée’

+/- 1830 : Sous le régime français, l’instruction est assurée par le vicaire Collignon dans la maison vicariale mais abandonnée à sa mort sous le régime hollandais (cfr : rapport du bourgmestre A. SPIRLET du 1er septembre 1837).

Février 1837 : Afin de résoudre ce problème, le bourgmestre s’était adressé au Roi pour obtenir des subsides, lui envoyant une lettre signée par tous les habitants, justifiant sa demande par la pauvreté de sa commune, le petit nombre de ses habitants et la charge de la dette qui s’élevait à 636,48 francs. (= 3.705,48 euro).

11 juin 1838 : Don d’A. SPIRLET à la commune d’un terrain de 12 ares, situé au centre du village (rue de la Carrière, n°9).

15 juin 1838 : Décision du conseil communal de construire l’école sur ce terrain et d’y aménager un jardin pour l’instituteur.

14 septembre 1838 : Adjudication des travaux à l’entrepreneur J. JOYEUX
au prix de 3.280 francs.(=19.095,60 €).

17 août 1839 : Nomination par le conseil communal d’un nouvel instituteur :
Félix Dieudonné FANCHAMPS.

4 juin 1840 : Le bourgmestre déclare au conseil communal la fin de la construction de la maison d’école. Un instituteur y tient régulièrement école.
La salle de classe était au rez de chaussée.
Le logement de l’instituteur se composait de 2 chambres à l’étage.
Les débuts furent difficiles. Les enfants étaient assis par terre, pas de tableau noir, pas de chauffage, les récréations se passaient sur la rue, très peu de livres scolaires.

15 septembre 1861 : Nécessité de premières réparations urgentes.

8 janvier 1879 : Demande d’autorisation de construction d’un nouveau bâtiment d’école.

6 février 1879 : Choix de la nouvelle parcelle de la rue du Village (n° 11) pour la construction de la nouvelle école. Acquisition pour 2000 francs. (= 11.643,66 €).

6 août 1879 : Choix de l’architecte MONSEUR. Approbation du montant des travaux : 25.898,65 francs (= 64.401 €).

17 novembre 1879 : Adjudication de l’entrepreneur André HALLET pour la construction d’un bâtiment d’école, avec logement d’instituteur et salle à l’usage de l’administration communale pour un montant de 24.900 francs (= 144.963,54 €).
Les travaux devaient être achevés le 20 septembre 1880.

17 novembre 1879 : Adjudication de l’ameublement de l’école. Choix de Denis DEMARTEAU de MAIREUX à Soumagne pour un montant de 2.391 francs. (= 13.920 €).

14 août 1880 : Démission de l’ancien instituteur Félix Dieudonné FANCHAMPS après 41 ans de service.

Septembre 1880 : Entrée en fonction du nouvel instituteur Adolphe-Nicolas LEMAIRE-GUSTIN dans les nouveaux bâtiments :
– logement de l’instituteur et de sa famille à l’étage ;
– salle de l’administration communale au rez de chaussée;
– classe et vestiaire à l’arrière du bâtiment.
– une barrière permettait le passage de la salle de classe aux cours de récréations : celle des filles et celle des garçons;
– les toilettes étaient sous le préau.
La nouvelle classe n’était pas plus spacieuse que l’ancienne mais le bâtiment était neuf et doté d’une cour de récréation et d’un jardin.
Elle accueillait environ 40 élèves jusqu’en 1922.
Certains élèves payaient une redevance mensuelle de 50 centimes (= 3 €), qui passa ensuite à 1 franc (= 5.82 €). Mais les élèves de parents pauvres, majoritaires, reçurent une instruction gratuite, à charge de la commune.

Début 1900 : Création de l’œuvre scolaire

22 mai 1922 : Décision de construire une nouvelle classe suite à l’augmentation
du nombre d’élèves, à l’arrière du bâtiment communal et réservé aux 3 années supérieures,
avec une entrée par la cour de récréation.

10 novembre 1923 : Adjudication des travaux de menuiserie à M. VOLDERS de Fléron (22.077 francs = 128.528,52 €).
Adjudication des travaux de maçonnerie aux frères BLAVIER de
Beyne-Heusay (35.027,58 francs = 203.924,58 €).

1927 : Construction d’une nouvelle classe dans le prolongement de celle de 1923, séparée par un vestiaire.
L’ancienne classe du bâtiment communal est incorporée à l’appartement de l’instituteur.
L’école dispose donc de 2 classes spacieuses bien aménagées et pourvues de matériel didactique.
Nomination d’un premier directeur : Monsieur Henry DESONAY à qui l’école doit son nom actuel.

1952-1953 : Construction d’un étage sur l’arrière du bâtiment et aménagement de 2 nouvelles classes.
Aménagement d’une nouvelle cour de récréation.
Engagement d’une nouvelle institutrice, Madame FASSOTTE, et ouverture d’une classe maternelle dans une petite salle du rez de chaussée, avec très peu de moyens et aucune sécurité (poêle à charbon sans protections, pas de sanitaires à proximité, instituteurs primaires incommodés par le bruit des « petits », …).
Les maternelles occuperont différents locaux du bâtiment principal, y compris la scène, avant de posséder leur propre bâtiment en 1980.

1965 – 1966 : Pas de chauffage central, les classes étaient chauffées par des poêles en fonte très difficiles à « gérer » : si on était assis trop près, c’était la canicule proche du malaise ; trop loin, c’était la bronchite.
Le jardin comportait une partie didactique entretenue par Monsieur CLESEUR, avec des plantes variées et des légumes, ainsi qu’une faune diverse, telles les araignées, que les enfants allaient observer dans le cadre du cours de sciences.
Pour les plus nostalgiques, disparition des vieux bancs avec l’encrier central, de l’ancien préau et de la cloche.

Septembre 1980 : Cloisonnement des classes du rez de chaussée et de la scène.

Novembre 1980 : Construction d’un bâtiment consacré aux classes de maternelle dans la « petite cour ».
Aménagement d’un terrain de basket et de douches dans la « grande cour ».

Jusqu’en 1998 : Occupation de l’étage du bâtiment principal par un concierge :Mr CHERAIN.

Septembre 2000 : Aménagement de l’ancien presbytère en garderie (démoli durant l’été 2010).

Septembre 2001 : Création de l’Apom. Association de parents très active dans les différentes activités scolaires : bibliothèque, collations saines, carnaval, fête d’halloween, etc.…

Septembre 2002 : Installation de bâtiments préfabriqués dans le jardin de l’école pour les classes de 1ère et 2ème années primaires.
Transformation du bureau de la direction au rez de chaussée en bibliothèque.
L’ancien appartement de l’étage devenant en partie bureau de la direction et salle de classe.

Août 2009 : transport des bâtiments « modules » d’une cour à l’autre…

Août 2010 : Démolition du presbytère et des anciens garages, y compris celui transformé en classe de 3ème maternelle.
Installation d’un nouveau panneau afin de sécuriser les abords de l’école.

? : Construction d’une nouvelle école attenante au bâtiment original, qui augmentera la superficie totale de 570 m², et ce afin d’accueillir au mieux un nombre croissant d’élèves : 206 à l’heure actuelle.
Le nouveau bâtiment sera entièrement passif et agrémenté de puits de lumière qui combleront l’espace entre l’ancien et le nouveau bâtiment.
L’école sera enfin dotée d’une salle de gymnastique de 320 m².
Les 3 classes de maternelle seront installées au rez de chaussée avec une entrée indépendante.
Le centre sera occupé par un amphithéâtre (projections, spectacles, etc.…).
La classe de 3ème maternelle ainsi que les classes de primaires seront installées à l’étage, le centre sera aménagé en bibliothèque et locaux pour les ateliers.
Le projet a été confié à l’architecte André HENKINBRANDT pour un montant de 2.355.933 €.

BIBLIOGRAPHIE :

– Aperçus et documents sur l’histoire de Magnée.
Cercle Historique de Fléron.
P. GUERIN – C. SOUMAGNE.
Septembre 1985.

– La Meuse 09 mai 2009.

– Documents administratifs échevinat des travaux de Fléron.

– Monsieur et Madame DELBOUILLE, de Magnée.

– Madame Marie-Louise DONY, de Magnée.

– Madame Laure GOUDERS, de Magnée.

– Madame Rose-Marie LECLERC, de Magnée.

– Monsieur et Madame SYBILLE, de Magnée.