Le 8 mai, les élèves de 5ème année se sont rendu à l’administration communale . La participation à la cérémonie de commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale fut importante. La présence active des enfants de l’école  a été appréciée de tous et a donné à cette commémoration un rayonnement intergénérationnel particulier.  Par ailleurs, quelques élèves ont lu avec sérieux et conviction la chanson de Calogero : voler de nuit

Je transporte des lettres, des rêves dans les étoiles
Je suis facteur du ciel pour l’aéropostale
Je regarde le monde depuis mon appareil
C’est beau comme vu d’ici on a tous l’air pareil
Je rêve dans mon ciel solitaire
Qu’on soit tous un peu solidaire
Voler de nuit comme St. Exupéry
Voir le monde d’en haut sans le prendre de haut
Voler de nuit, voir ce qui nous unit
Sonner l’écho que nous sommes tous égaux
Vu d’en haut ces frontières, ces lignes qui nous écartent
Ne sont que des dessins, des traits sur la carte
Derrière chaque maison, des gens rêvent, des gens s’aiment
C’est beau comme vu d’avion qu’on a l’air tous les mêmes
Je pense à ça dans mon ciel si vide
En bas éclatent des guerres civiles
La cérémonie s’est terminée par un chant repris par les élèves des écoles communales présentes.
A toi la fille qui me rend si
Dur et si tendre
Qui sait m’parler
Quand j’suis barré
Qu’j’veux rien entendre
Quand j’ai le cœur sourd
Quand j’ai le cœur lourd
Des pluies de peines
Qu’a l’âme trempée dans de l’acier
Quand j’suis paumé que tout m’enchaîne
J’ai parfois l’âme prise
Dans des filets qui me tourmentent
J’ai parfois l’âme grise
Et si ce soir, tu me demandes
Comment ça va, ça va, ça va, ça va
Sur ma planète
J’te répondrai ça va, ça va, ça va
Comme-ci comme-ça
Les bières, les vins que je bois en vain
N’ont pas le goût de la fête
Mais tant qu’on a le cœur qui bat, qui bat